PIAZZETTA NATALE et FIUME LENTO: c'est Noël! -1-

Publié le 13 Décembre 2014

PIAZZETTA NATALE et FIUME LENTO: c'est Noël! -1-

Voici un tout petit livre (13 x 16 cm), et un tout grand livre (34 x 25 cm), l'un et l'autre dignes d'attention en ce moment des fêtes de fin d'année.

Commençons par le tout petit livre: l'auteure, vous la connaissez déjà, rappelez-vous les aventures des Piripù, création de Emanuela Bussolati. Ici, c'est une histoire de Noël, écrite et illustrée par elle, dans la collection "Le Rane" (les grenouilles) de l'éditeur Interlinea. C'est un petit conte de Noël d'une poésie allègre. Titre: Piazzetta Natale (Placette Noël).

L'incipit donne le ton, traditionnel et humoristique à la fois: " Tanto tempo fa e forse ancora adesso, in una città, c'era una piazzetta bruttina, sporchina, grigina, noiosina" (prononcer "sporkina", "gridjina" et "noïosina")Traduction artisanale: "Il y a longtemps, et peut-être encore aujourd'hui, dans une ville, il y avait une petite place plutôt moche, plutôt sale, plutôt grise, plutôt triste". A lire à haute voix, bien sûr.

Autour de cette place, quatre boutiques et un kiosque à journaux, tout aussi tristes. Les cinq commerçants ne sont pas en reste comme râleurs et mécontents permanents, et même le pin qui pousse au milieu est tout tordu et pelé au-dessus d'un banc toujours vide.

PIAZZETTA NATALE et FIUME LENTO: c'est Noël! -1-

Ça commence mal. Il va suffire, cependant, de l'arrivée d'un jeune couple dans une voiture cabossée mais peinte de fleurs pour que tout s'anime. Serena, la jeune femme, a "un joli ventre rond"; elle s'extasie sur tout, et son optimisme contamine son mari Luca. A peine installée, elle décide de décorer le pin de la place, car c'est presque Noël, et en profite pour faire connaissance avec ses voisins et voisines, les commerçants, à qui elle demande de l'aide.

D'abord poussés par des raisons commerciales ("peut-être de nouveaux clients, avec ce bébé en route"), chacun et chacune, d'abord grincheux, se prend au jeu et collabore selon ce qu'il vend (des rubans, des pompons, des étoiles origami, des papillotes, et l'échelle pour installer le tout). Et ils se souviennent qu'ils ont été ensemble sur les bancs de l'école, et commencent à se regarder d'un autre œil.

Mais voilà que le bébé s'annonce, les parents foncent à l'hôpital, pendant que Sara, Lorenzo, Marta, Gigi et Tom peaufinent l'arbre et n'ont pas envie de rentrer chacun chez soi. Ils assistent donc au retour de Luca, Serena et le bébé, s'attendrissent, font même des petits cadeaux, et voilà la placette transformée: "La piazzetta ora era(était maintenant) scintillante e gioiosa (prononcer "chintillante" et "djioïosa"). Nessuno ricordava più che fosse stata (tout le monde avait oublié qu'elle avait été) bruttina, sporchina, grigina, noiosina". Une simplicité, je dirais, biblique.

Effet accentué par l'illustration, qui est aussi d'Emanuela Bussolati. Des dessins au trait simples et vifs, comme les couleurs (même dans les tons de gris) qu'elle aime faire chanter. Elle utilise aussi quelques raffinements de mise en scène intéressants. Je reviendrai sur l'image de couverture. Celle qui accompagne le titre sur la première page intérieure est simplement le fameux pin (qui ressemble beaucoup à un sapin; mais en italien, "sapin" c'est "abete", moins euphonique que "pino") le pin tordu et son banc vide. Vous tournez la page, et le pin est au centre de la place, représentée en double-page. Regardez la reproduction de cette illustration (le texte est dans l'espace de droite, entre le "soleil" et l'enseigne au gâteau): l'espace de la placette, où va se dérouler l'histoire, est en gris clair, tandis que, sur la bande étroite gris foncé, en bas de l'image, des passants vont et viennent. Ils sont un peu, comme le lecteur, extérieurs à l'histoire. Et d'ailleurs cette place, avec son soleil suspendu à un fil, n'est-ce pas une scène de théâtre? Ou même une fresque sur le mur?

Il faut tourner encore les pages pour avoir les protagonistes en plus gros plans, indépendants de la place, ou sur la place ( Notez que, en italien, on dit "in piazza", "dans" la place, qui est sentie comme une pièce de la grande maison qu'est le village ou la ville, le salon en quelque sorte). Ainsi l'auto des nouveaux habitants, Serena déjà dehors, est en pleine page, "in piazza"; ou encore le jeune couple qui se repose sur le "banc public", tandis que Sara s'active autour de l'arbre, et que, en arrière-plan il y a un carambolage entre Marta et Lorenzo, devant le kiosque à journaux; là aussi nous sommes immergés dans la place (dont le gris a déjà tourné à un très léger violet plus engageant). Si bien qu'à la page 20 (il y en a 29 en tout), on revient à une vue panoramique en double page, et cette fois certains protagonistes de l'histoire sont sur le trottoir du tout premier plan, et des curieux, étrangers à l'action, sont déjà sur la place. Mais on garde cette impression de "fresque sur le mur", malgré le mouvement qui anime l'ensemble. Pages 24/25, c'est exactement le même décor que la première double page, mais illuminée par l'arbre décoré, les lumières de la ville et les nouveaux passants pleins d'entrain attirés par l'arbre de Noël.

PIAZZETTA NATALE et FIUME LENTO: c'est Noël! -1-

Et l'image de conclusion, que vous voyez également ici (les textes sont imprimés dans la partie supérieure) relie, par l'étoile suspendue, comme dans un décor de crèche, la joie de la nouvelle famille et celle qui règne sur la placette: celle-ci s'est peuplée, les maisons au-delà des magasins sont apparues. Il n'y a plus de spectateurs en marge, mais bien tout un quartier qui a trouvé un lieu pour se réunir, et le lecteur peut en faire partie directement.

PIAZZETTA NATALE et FIUME LENTO: c'est Noël! -1-

Pas étonnant, alors, que ce petit livre ait obtenu le prix " Storia di Natale 2014", un prix intéressant , car il allie une section pour les auteurs et une pour les jeunes lecteurs qui deviennent auteurs à leur tour. Vous pouvez en lire l'histoire en suivant ce lien http://www.interlinea.com/lerane/index.htm et voir aussi le programme de la fête "Natale junior festival" qui est liée auprix.

Emanuela Bussolati, Piazzetta Natale, Interlinea, 32 pages, 8 €,

Collection "Le rane piccole" isbn 978-88-6699-061-1 A partir de 7 ans.

  • A noter qu'Emanuela Bussolati n'en est pas là à son premier prix, elle a été récompensée, entre autre, par la revue Andersen, en particulier en 2013, pour le "prix meilleure auteure complète".
  • Sachez aussi que les éditions Interlinea ont une collection spéciale autour du thème de Noël, du point de vue religieux, mais aussi littéraire, artistique et traditionnel.
  • Enfin un grand merci - tante grazie – à l'éditeur, qui nous a gracieusement offert les deux reproductions ci-dessus.

A TRES BIENTOT POUR FIUME LENTO

Rédigé par lecturesitaliennes

Publié dans #A VOIX HAUTE

Repost 0
Commenter cet article