Publié le 13 Janvier 2013

image1

UNE ANNEE DANS LES ARBRES


       Ce ne sont pourtant pas les livres parlant d'arbres qui manquent dans l'édition de jeunesse italienne:

rien que pour fin 2012:

-            Storia di un albero, de Emilie Vast, chez Gallucci

-           Il grande albero di Case Basse, de Luisa Mattia, chez Il Castoro

-           La grande foresta, de Francesco Nicolini, chez Titivillus

Et la liste s'allongerait en remontant le temps.


      Allez, je vous en rajoute un, de 2010, qui mériterait un article à lui tout seul: chez l'éditeur de Biella LINEADARIA, un beau gros volume de 250 pages, illustré de façon très spirituelle par Anna CURTI, pour un texte passionnant de Elena ACCATI: Avventure nel bosco, 20 storie con radici, qui s'ouvre sur une citation de Dostoïesvky: "Je ne comprends pas comment l'on peut passer devant un arbre et n'être pas heureux de le voir". Ces vingt histoires avec des racines valent aussi une visite.

 


Mais RACCONTARE GLI ALBERI, c'est une toute autre chose.

 

 

 

betulle copert

 

 


           Ma rencontre avec lui fut particulière. Imaginez le brouhaha, tantôt exaltant, tantôt exténuant, de la Foire du Livre de Jeunesse de Bologne 2012, LA fiera. Vers treize heures et quelques, il se fait comme un vide dans les allées, mais vous ne vous décidez pas encore à partir à la recherche de nourritures plus terrestres,  vous errez encore un peu, ivre de fatigue, et vous vous retrouvez sur le grand stand de l'éditeur Rizzoli qui, une heure plus tôt, était bondé, inaccessible. Il y a là des chaises de jardin, vides, devant des tables débordantes de livres. Vous vous asseyez  au plus près- enfin!- , vous laissez aller votre regard sur la table, sur cet apparent chaos de livres, et là, vous LE voyez.


D'abord parce que c'est un album vraiment très grand, les autres livres n'arrivent pas à le couvrir.

 

 

mostra


Vous le dégagez avec  précaution, et vous entrez, littéralement, dans le bois de bouleaux de la couverture, si frais, tellement silencieux  mais aussi bruissant de feuilles.


RACCONTARE GLI ALBERI, raconter les arbres, et deux noms d'illustrateurs que vous connaissez déjà si vous êtes un peu de la partie: Pia VALENTINIS et Mauro EVANGELISTA .

    

 

 

pini

 

 

 


          Vous feuilletez avec précaution, et chaque page est un enchantement. Je me souviens de paysages, de reflets d'eau, d'arbres seuls, de dessins précis, de couleurs  délicates. Je me souviens que chaque page est une découverte, indépendamment de la précédente, comme dans une forêt.

 

 

mandorlo

Je me souviens de mots, de phrases signées de grands noms -  Homère, Lorca, Pline, Montale, Séfiris, Anna Akhmatova…-. Je me souviens de petites notices légères et riches, sur l'arbre, sur ses mythes, sur des légendes. Je verrai plus tard que ce choix de texte est de Paola PARAZZOLI  et de la poétesse Giusi QUARENGHI.

 

 

 

ulivo


                  Chêne, citronnier, noyer, mûrier, olivier, pin, tilleul, mélèze, …, et bouleau, évidemment.  Des arbres que nous connaissons tous. Et que nous retrouvons ici, par la grâce de ces deux illustrateurs qui marient si bien leurs styles.


Mais un album de cette taille, peut-on le mettre dans sa valise? Aussi quittai-je la Foire sans lui, toute éblouie que j'étais, car mon voyage en Italie ne faisait que commencer.


Et voilà que deux mois plus tard, exactement le 26 mai 2012, à Gênes, au cours de la cérémonie de remise des prix de la 31° édition du PREMIO ANDERSEN… le prix du "Meilleur livre de vulgarisation" est attribué à

 

"Raccontare gli alberi" de Pia VALENTINIS et Mauro EVANGELISTA, avec l'indication: "Pour le très haut niveau  de cet album illustré par deux parmi les meilleurs illustrateurs italiens. Parce qu'ils ont  proposé une autre idée de la vulgarisation en se basant sur le charme discret et en même temps puissant des images. Pour la variété des solutions techniques proposées et pour la perfection de la rencontre de leurs styles et de leurs expériences". - Je vous en parlais ici même le 28 mai...

 

 

 

ciliegio fiorito


 Et ce n'est pas tout : au terme de la journée de remise des prix, un jury plus vaste (une centaine de spécialistes, libraires, bibliothécaires, journalistes…) vote pour le meilleur d'entre tous les livres primés dans cette édition,  qui se voit décerner le "Super Premio Andersen-Gualtiero Schiaffino"  à la mémoire du fondateur du Premio et de la revue Andersen.  

Qui d'autre que Raccontare gli alberi pouvait remporter ce prix?

 

Vous pouvez voir des photos de la cérémonie sur  http://www.premioandersen.it/edizione2012/


J'ai trouvé aussi sur le blog

http://lascatoladelte.blogspot.fr/2012/04/raccontare-gli-alberi-rizzoli.html

un bel article sur ce livre, et des prolongements sur la représentation de l'arbre dans l'histoire de la peinture.

 

Il m'a semblé que mettre l'année nouvelle sous le signe d'un tel livre ne pouvait qu'être de bon augure. Il contient de quoi rêver, apprendre et échanger pendant toute une année, et bien plus longtemps encore.


Que votre année 2013 soit belle et bonne!

 

 

 

 

copertina


Pia VALENTINIS – Mauro EVANGELISTA . Raccontare gli alberi,  Milano, Rizzoli, 2012, 39,5 x 30,5 cm, 42 pages, 24 euros.

Voir les commentaires

Rédigé par lecturesitaliennes

Publié dans #PAS LU - MAIS...

Repost 0