Publié le 13 Février 2014

Giuseppe PITRÈ, Italo CALVINO, des contes et quelques livres

Autour des fêtes de fin d'année est sorti un grand nombre de livres beaux ou intéressants que je n'ai pas (pas encore?) eu l'occasion de feuilleter, mais il me semble important de vous les signaler dès à présent, quitte à y revenir en détail plus tard.

Giuseppe PITRÈ, d'abord. Il n'y avait pas d'édition moderne de tous les contes siciliens recueillis par ce chercheur infatigable de la fin du XIX, et aucune traduction en italien. Les éditions DONZELLI viennent de publier une extraordinaire somme, sous deux formes:

-l'Opera major, c'est à dire l'ensemble du recueil "Fiabe, novelle e racconti popolari siciliani" en quatre volumes,édition intégrale en dialecte sicilien avec le texte italien en face, l'appareil critique établi par l'auteur, et des illustrations de grands noms contemporains. Un ouvrage superbe pour les bibliothèques et les chercheurs.

Giuseppe PITRÈ, Italo CALVINO, des contes et quelques livres

Mais les particuliers ne sont pas oubliés, et voilà Il Pozzo delle Meraviglie (Le puits des Merveilles) qui ne contient "que" 300 de ces contes, nouvelles et récits siciliens, en version italienne moderne, avec 18 planches en couleurs de Fabian NEGRIN,qui n'est pas un inconnu pour nous.

Giuseppe PITRÈ, Italo CALVINO, des contes et quelques livres

"Contes populaires italiens" renvoie, bien sûr, à Italo CALVINO, qui s'était servi des recherches de Pitrè quand il fit sa grande moisson, au milieu des années 50. Beaucoup ont été traduits en français, vous le savez.

Giuseppe PITRÈ, Italo CALVINO, des contes et quelques livres

Aujourd'hui, c'est Mondadori qui a fait paraître dans sa collection jeunesse "contemporanea", six volumes d'un choix de ces contes, regroupés par thèmes ; Il y a les contes pour les plus petits ("Fiabe per i più piccini"), ceux avec des animaux magiques (Fiabe di animali magici), ceux qui font un peu pleurer ("Fiabe un po' da piangere"), ceux qui font bien rire ("Fiabe tutte da ridere"), ceux qui font peur - un tout petit peu, pas trop - ("Fiabe da far paura ( appena appena, non tanto)"), et ceux liés à la mer ("Fiabe di mare"). De cinq à huit contes chaque fois. Et, cerise sur le gâteau, chaque livre est illustré par un artiste italien différent parmi les plus connus.

Une réserve assurée pour toute sorte d'auditeurs et de lecteurs.

Giuseppe PITRÈ, Italo CALVINO, des contes et quelques livres

Et pour finir, un panier "en vrac":

- Un Camilleri pour les enfants? Mais oui, le père du commissaire Salvo Montalbano, Andrea CAMILLERI a écrit un conte "di incantesimo e magìa", peut-on lire sur la couverture, "enchantement et magie". C'est chez MONDADORI (aussi) et ça s'intitule MAGARÌA;

- Une nouvelle aventure de Piripù Bibi, vous vous rappelez, la langue piripù (dites"piripou"). Emmanuela BUSSOLATI signe RULBA RULBA! pour l'éditeur Carthusia.

- Des poésies "à l'envers" de Vivian LAMARQUE : STORIELLE AL CONTRARIO, chez Einaudi Ragazzi, avec des illustrations hilarantes de Anna Laura CANTONE.

- Pour mieux connaître Pinocchio :Anselmo ROVEDA a encore frappé, très juste, comme d'habitude: IL MERAVIGLIOSO VIAGGIO DI PINOCCHIO, chez EDT-Giralangolo, collection des mille et une cartes (géographiques) "Le Milleuna Mappa". Collection très originale de cartes aidant à lire et redécouvrir des textes célèbres. L'illustrateur est Antongionata FERRARI. Je sens que nous y reviendrons.

- Un roman loufoque sur un grand-père qui l'est tout autant: de Fabrizio SILEI : Mio nonno è una bestia, chez Il Castoro.

- Un petit dernier? Des historiettes d'avant le sommeil, de Pinto & Chinto, chez le florentin Kalandraka : Racconti per bambini che si addormentano subito (pour les enfants qui s'endorment vite).

Faites de beaux rêves!

Voir les commentaires

Rédigé par lecturesitaliennes

Publié dans #PAS LU - MAIS...

Repost 0