Publié le 24 Septembre 2014

Luca NOVELLI e  Konrad LORENZ

Luca NOVELLI, en dépit de son patronyme, n'est pas un petit nouveau. Ni pour les lecteurs de ce blog - voir dans les archives, en juin 2013 - ni pour le monde de l'édition italienne de vulgarisation, puisqu'il est l'auteur des merveilleux petits livres de la collection LAMPI DI GENIO, ces "éclairs de génie" qui présentent chacun un homme ou une femme de science, raconté, à partir de son enfance, de façon à la fois drôle et très exacte.

Donnons la parole à la maison d'édition: "Cette collection réunit les biographies de grands scientifiques, racontées à la première personne, en style direct, une sorte de journal intime, avec des dessins qui commentent et dédramatisent, autour de l'histoire, les différentes situations (la vie est dure pour les scientifiques aussi). Chaque volume se conclut par un très pratique "Petit dictionnaire illustré", pour comprendre et se rappeler les termes les plus complexes". Pour un lectorat à partir de huit ans.

16 titres, à l'heure actuelle, parfois avec DVD. En version ebook également. Traduits en 22 (vingt-deux) langues de par le monde. Et toujours pas de traduction française. Je continue de m'étonner qu'aucun éditeur français de vulgarisation pour la jeunesse ne se soit encore intéressé à cette collection.

Plus un dictionnaire, "Il mio primo dizionario di scienza - LA NOVELLINA", à côté du "Dizionario illustrato di scienza" , toujours oeuvres de Luca Novelli.

        Quelques titres, pour vous donner une idée: vous connaissez déjà  Marie Curie et la révélation des secrets de l'atome . On trouve aussi Pythagore et le nombre maudit,  ou bien Magellan et l'Océan qui n'existait pas;  Lavoisier et le mystère du Cinquième élément; Léonard et la plume qui dessine le futur; Volta et l'âme des robots, sans oublier Einstein, Darwin, Galilée,  Archimède, Mendel, Hippocrate, Edison et Newton.

  

 

Luca NOVELLI e  Konrad LORENZ
Luca NOVELLI e  Konrad LORENZ

Et puis, en mars 2014, le petit dernier, l'étologue autrichien Konrad LORENZ. Ce volume reste fidèle aux caractéristiques de la collection: un titre accrocheur - Lorenz e il segreto di re Salomone (oui, il s'agit bien du secret du roi Salomon). Quelques photos, de l'enfance à l'âge adulte. Des références géographiques et historiques précises, en particulier à travers les pages-fiches qui introduisent chaque chapitre où le protagoniste se raconte à la première personne

Luca NOVELLI e  Konrad LORENZ

Chacun associe au nom de Lorenz ses oies cendrées et sa barbe blanche, souvent guère plus. Novelli nous fait découvrir sa famille, son fameux médecin-chirurgien de père, sa mère, qui assiste le père, la maison baroque d'Altenberg, au bord du Danube, son amie d'enfance et compagne d'aventures Gretl qui deviendra son épouse patiente et active.

Sa passion pour les animaux débute dès sa plus tendre enfance, et son amour pour les oies sauvages après que sa mère lui ait lu le célèbre roman des Aventures de Nils Holgerson.

L'auteur insiste sur la patience des proches de Lorenz, autant quand il était petit que comme adulte ensuite, devant l'invasion d'animaux dans toute sa vie quotidienne, condition première de ses observations.

Il illustre les difficultés pour le jeune étudiant à imposer son centre d'intérêt à un père qui le voudrait médecin comme lui. Puis il y a la guerre, la première d'abord, que la famille traverse difficilement. Un séjour à New York en 1920- toujours la volonté paternelle -, le retour rapide dans sa patrie.

Puis le développement de ses observations sur différents animaux, dont les fameuses oies, mais pas qu'elles, l'aide intellectuelle que lui apporte son père, la reconnaissance progressive par le milieu scientifique. Novelli donne ainsi à ses jeunes lecteurs une idée de comment les théories de Lorenz se construisent peu à peu, non sans difficultés et contradictions.

Luca NOVELLI e  Konrad LORENZ

Le contexte de la seconde guerre mondiale est bien sûr présenté, et les difficultés de Lorenz aussi, tant au cours de son expérience de médecin militaire psychiatre, que celle de prisonnier de guerre, puis de chercheur rentré chez lui et devant tout reprendre "à zéro".

On suit les différentes étapes de son enseignement hors normes, dans son domaine d'Altenberg, et la naisance de son premier livre de vulgarisation qui explique le titre du présent ouvrage: si le titre allemand est traduit littéralement en français - Il parlait avec les mammifères, les oiseaux et les poissons - il l'est de façon plus poétique et synthétique en anglais et en italien - L'anneau du roi Salomon (qui, selon une légende rappelée en ouverture, permettait de comprendre le langage des chevaux, des oiseaux et des poissons).

Les notions importantes mises en évidence par Lorenz sont présentées et expliquées avec humour, et, toujours, le support des dessins vifs et drôles auxquels Novelli nous a habitués. Ses recherches sont aussi reliées à celles d'autres scientifiques; une notice du dictionnaire final permet de préciser et, éventuellement, de chercher à approfondir le nom ou la notion.

Toujours en illustrant combien les recherches de Lorenz faisaient partie de sa vie la plus quotidienne, et comment cela impliquait de s'organiser pour le reste de la famille.

Novelli ne fait pas non plus l'impasse sur l'épineux problème des liens du chercheur autrichien avec le régime et l'idéologie nazies, polémique qui fit rage au moment où lui fut décerné le prix Nobel, et dont il ne retient que les paroles du chercheur même.

Luca NOVELLI e  Konrad LORENZ

Bref, en 109 pages, Novelli permet à un jeune lecteur (et à ses parents?) de se faire une idée de base des recherches de ce fondateur de l'écologie, à une époque où cette pensée en était à ses débuts. Et la précision des informations permettra ensuite des recherches plus approfondies.

C'est le mécanisme même de toute la collection.

LORENZ E IL SEGRETO DI RE SALOMONE, texte et illustrations: Luca NOVELLI, éditeur: Editoriale Scienza, collection: Lampi di genio. 109 pages, 7,57 €

Luca NOVELLI e  Konrad LORENZ

Et puis une fois encore, relisez la passionnante conférence sur la vulgarisation et la traduction que je vous signalais déjà en 2013 et qui n'a pas pris une seule ride:

http://www.lucanovelli.it/atelier/biografia/divulgazione.html

Se Archimede parla in cinese e Galileo in arabo
(ovvero: libri nati per essere tradotti)

UN GRAND MERCI A EDITORIALE SCIENZA POUR LES IMAGES AIMABLEMENT TRANSMISES.

Voir les commentaires

Rédigé par lecturesitaliennes

Publié dans #VULGARISATION

Repost 0

Publié le 10 Septembre 2014

ATTACCHINO de TOGNOLINI et DE CONNO

Ayant choisi le "livre de rentrée" à vous présenter, voilà que je m'aperçois que, déjà le 9 septembre 2013, c'était une histoire illustrée par Gianni DE CONNO, venant après un autre de ses livres. Et Bruno TOGNOLINI, vous le connaissez aussi depuis un moment, c'était en octobre 2011, puis en décembre de la même année..

Ne craignez pourtant pas de vous ennuyer, cet album est un tout autre univers.

ATTACCHINO de TOGNOLINI et DE CONNO

ATTACCHINO, ainsi s'appelle un colleur d'affiche en italien (prononcer "kino"). Le nôtre s'appelle Piero, et COLLA de nom de famille - il colle, comme vous le devinez. Il est le maître de ce geste impressionnant qui permet de plaquer sur un mur immense un morceau de papier non moins immense, sans un pli, et avec raccords invisibles.

Il est aussi le père d'un jeune Giovanni de onze ans qui, le matin même, a quitté la maison en ne laissant qu'un petit mot sur la table "BASTA", "ça sufit". Le père sait de quoi son fils a assez, d'une vie monotone, souvent solitaire, qu'il aurait voulu rendre poétique en élevant deux pigeons. Mais les parents ont dit "non!", une fois de plus "non". Et Giovanni est parti au petit matin.

Une fugue qui se prolonge même quand la nuit tombe sur la grande ville, et le père se demande ce qu'il pourrait bien faire pour aider son enfant à rentrer à la maison. La nuit porte conseil et le lendemain, il mobilise deux autres collègues, et tous trois s'affairent sur les murs de la ville pendant un jour et une nuit, collant encore et encore des morceaux de leurs grandes affiches publicitaires.

ATTACCHINO de TOGNOLINI et DE CONNO

Lorsque Giovanni s'éveille, tout enkylosé, il ne comprend pas tout de suite ce qui se passe dans la ville.Le rythme des rues semble ralenti, tout le monde marche le nez en l'air, les voitures ralentissent pour voir, et il découvre lui-même que les murs sont couverts de fascinantes "fresques" de collages de morceaux d'affiches,

Rien que des images, aucune inscription publicitaire, un monde surréaliste fait de morceaux de ses rêves à lui, au milieu desquels il se retrouve. Tout en avançant le long et "dans" ces images, il suit des rues qui le ramènent... devant chez lui. Et là, le pigeonnier qu'il voit posé sur le balcon n'est pas un dessin, mais bien une vraie petite maison où sont en train de s'installer...deux pigeons, des vrais.

"E allora, Giovanni rientrò".

ATTACCHINO de TOGNOLINI et DE CONNO

J'aurais pu vous la raconter de façon beaucoup plus sèche, comme le fait Bruno Tognolini lui-même dans une quatrième de couverture-bis qu'il propose sur son blog :

" Un colleur d'affiche, pour retrouver et ramener à la maison son fils qui fait une fugue, transfigure la ville, change son visage. Et il le fait non pas en introduisant de nouveaux éléments étrangers, mais en démontant et re-combinant, grâce à sa maîtrise età son art, les matériaux qui constituent son décor urbain traditionnel.

N'est-ce pas ce que devrait faire chaque parent avec la réalité? Avec le monde humain qu'il doit confier à ses enfants? Pas un monde trop réel, tel quel et rien d'autre; pas un monde trop féérique, qui n'existera jamais: mais un monde différent et possible, une réalité réélaborée selon ses rêves, en démontant avec les outils de la critique et en remontant avec ceux de l'utopie la ville telle qu'elle est donnée, la vie comme elle est. Refaite à neuf avec ses propres morceaux."

Mais, il le dit lui-même, c'est un peu sec.

Alors que notre histoire n'est en rien sèche, elle est de la plume de Tognolini, et la musicalité est là, le rythme du récit qui n'a pas forcément besoin du vers et de la rime pour naître.

C'est pourquoi cet album se prête bien à une lecture partagée à voix haute, aidée par le grand format de l'album ( 25 sur 32,5 cm) et par les étonnantes illustrations de Gianni De Conno.

Le réalisme rêveur de De Conno dialogue particulièrement bien avec ce texte. La puissance évocatrice de ces images sur les murs, détournées de leur fonction première de pousse-à-acheter est exactement celle des images crées par l'illustrateur. Cette première collaboration entre les deux artistes, voulue par Tognolini et acceptée par De Conno, et par l'éditeur Gallucci, a produit un nouveau grand album, qui me semble mettre cette nouvelle année scolaire sous un signe stimulant.

E si vous maîtrisez la langue italienne (quoi, vous n'avez encore pas commencé à prendre des cours?), ne vous privez pas du plaisir de vous faire raconter par Tognolini sur son blog l'histoire de cette histoire, j'étais tentée de dire l'odyssée de cette histoire, et toutes ses réflexions sur l'écriture et sur la collaboration entre l'auteur et l'illustrateur.

EXCELLENTE LECTURE!

ATTACCHINO, texte de Bruno TOGNOLINI, dessins de Gianni DE CONNO -

GALLUCCI editore, collection Gallerìa - Public: tous âges - 44 pages. Novembre 2013. 22€.

ATTACCHINO de TOGNOLINI et DE CONNO

MERCI A DONATA M., FLORENTINE, POUR LA PHOTO DE FOND

PRISE DEPUIS LA COLLINE DE FIESOLE.

Voir les commentaires

Rédigé par lecturesitaliennes

Publié dans #A VOIX HAUTE

Repost 0