IN RIVA AL FIUME de C.DARWIN et F.NEGRIN

Publié le 28 Décembre 2011

link

 Gufo  DARWIN ET NEGRIN

 

  Le livre que je vous propose aujourd'hui, vous pourrez le lire en version anglaise, française ou italienne.

-          Mais alors, me direz-vous, pourquoi le mettre dans des "lectures italiennes"?

- Parce que son auteur, FABIAN NEGRIN,  vit aujourd'hui en Italie et travaille essentiellement avec des éditeurs italiens. Et parce que c'est la version italienne que j'ai rencontrée en premier.

C'est un bel album à la couverture de carton robuste (23x28cm) dont l'illustration surprend par sa netteté. On comprend cependant immédiatement que ce sont des cailloux vus de près à travers une eau limpide, et une feuille qui flotte à la surface, le tout zébré d'impalpables éclairs de lumière.

IN RIVA AL FIUME.  Charles DARWIN illustrato da Fabian NEGRIN, édité par Gallucci.

Pour  participer aux fêtes du bicentenaire de la naissance de Darwin, Fabian Negrin a choisi d'illustrer le célèbre paragraphe de conclusion de L'Origine des Espèces, dans lequel le scientifique s'émerveille  et synthétise de façon très poétique les conclusions de son travail. Un texte court, donc, qui porte très bien ses 150 ans. L'éditeur a fait le choix de rapporter la première traduction en italien, réalisée en 1864 avec l'accord de Darwin, à la fois fidèle et fluide.

            Le premier impact de cet album est visuel : les couleurs de Fabian Negrin sont éclatantes sans agressivité. Le lecteur est invité à explorer les bords d'une rivière en changeant souvent de perspective : tantôt c'est le point de vue de l'oiseau, tantôt celui d'un éventuel compagnon du petit garçon qui explore lui aussi la rivière, ou du petit garçon lui-même (il sera rejoint par une fillette vers la fin), tantôt celui du poisson etc. Cette nature est très fraîche et très préservée, pas vraiment géographiquement définie, mais "riante" dit Darwin et dessine Negrin.  J'ai oublié le chien, qui accompagne le garçon dans ses pérégrinations. La "caméra" bouge beaucoup et multiplie les points de vue.

 Nous allons de découverte en découverte – cet arbre à tronc torsadé, ces passereaux multicolores, ces oiseaux noirs se nourrissant de papillons blancs au milieu de baies rouges (l'une est en train de tomber) dans une incroyable variation de verts végétaux, l'extraordinaire clarté de l'eau et du fond de rivière, mais aussi  les crapauds monstrueux – question d'échelle- chassant les libellules, un héron qui vient de pêcher un poisson et s'envole avec une grâce japonaise……la promenade est infinie.  Les images occupent soit une page entière, soit même une page et demie, et le dessin est vraiment mis en valeur.

On finit quand même par revenir  au texte, découpé en unités de sens, pour découvrir que ces images illustrent vraiment les idées de Darwin, de façon très fine. Les "formes élaborées avec une telle maestria, si différentes entre elles et dépendant l'une de l'autre de façon si compliquée, furent toutes produites sous l'effet de ces lois qui continuent d'agir autour de nous" , pour la page des oiseaux que j'évoquais précédemment, par exemple.  Ou bien "la variabilité" et voici le petit explorateur sous une averse imprévue, s'abritant sous une grande feuille, tandis qu'un papillon vole comme si de rien n'était. Il faudrait commenter chaque page, mais je vous laisse le plaisir de la découverte.

Le côté pédagogique n'est pas négligé, une préface brève situe l'œuvre  dans son contexte, un glossaire de deux pages explique les termes spécifiquement darwiniens, plus deux petites notes sur les deux auteurs.

Un livre à lire aussi bien pour soi que pour compléter une séquence pédagogique sur l'évolution de l'espèce. Surtout un grand poème à la nature, appréciable à tout âge.

Cet album  avait été publié pour la première fois  par l'éditeur américain The Creative Company en 2009, sous le titre de The Riverbank. et en 2010 il obtint le très prestigieux Bologna Ragazzi Award, dans la section Non Fiction. C'est la même année que Gallucci publie la version italienne ( Gallucci, éditeur de jeunesse très riche, jetez un coup d'œil à son catalogue ci-contre).

En France, ce sont les éditions écologiques toulousaines Plume de Carotte (www.plumedecarotte.com) qui ont repris l'album sous le titre de La Rivière, d'après Charles Darwin ( il me semble que le "d'après" trahit un peu le travail de Fabian Negrin). Vous pouvez, sur leur site, feuilleter quelques pages. Il  faudrait pour bien faire que je vous présente encore Fabian Negrin (bien qu'il ne soit de loin pas inconnu en France), mais je ne veux pas vous lasser, et aurai d'autres occasions de parler de lui, son œuvre est foisonnante.

 

 

 

images


IN RIVA AL FIUME, di Charles DARWIN, illustrato da Fabian NEGRIN, Gallucci editore,  2010, 32 pages non numérotées, 18 euros.

 

 

 


Rédigé par lecturesitaliennes

Publié dans #VULGARISATION

Repost 0
Commenter cet article